2009 - Table Ronde - Le vote électronique

Ecouter l'émission

Discussions autour des solutions pour le vote électronique

Avec :

S’il est un sujet pour lequel l’informaticien libriste n’est pas du tout sûr de lui, c’est bien celui du vote électronique. Lorsqu’on cherche à l’implémenter, il semble soulever beaucoup plus de problèmes qu’il en résout.

La démocratie telle qu’elle s’exprime actuellement montre à chaque élection ses limites. Les logiciels de vote électronique permettraient la démocratie directe et permanente. Des avancées significatives sont attendues : questions ouvertes, positionnement sur des propositions ouvertes sorties d’un précedent dépouillement , possibilité de déléguer si on ne maîtrise pas le sujet du vote. Bref, il s’agit d’extraire l’opinion exacte d’un groupe.

A l’inverse la fraude et la tricherie à grande échelle sont beaucoup plus faciles avec des dispositifs informatisés. Le contrôle de l’intégrité du code et du processus de vote est infiniment plus complexe à mettre en oeuvre que la surveillance d’un vote papier traditionnel par des assesseurs. Nos invités expriment autour de cette table ronde leur scepticisme vis à vis de l’utilisation de machines de vote pour les élections importantes.

La table ronde aborde également deux projets de vote électronique avec le logiciel Demexp : l’expérience démocratique. Il applique la méthode Condorcet
Il reçoit le trophée du libre en 2006. Logiciel client/serveur lourd au départ. Le projet devrait devenir une application Web en Python si on ne bute pas sur l’interface.

Le second logiciel est développé au CNRS. En Perl, il se base sur vote anonyme. Actuellement le logiciel tente de se rapprocher des recommandations de la CNIL. On désolidarise par principe le votant de son bulletin de vote. Il y a donc un problème de fond pour assumer la réversibilité du vote requis par le cahier des charges.